Suivre ses passions (2)

Il y a quelques mois, j’avais expliqué dans un article pourquoi je recherchais l’indépendance financière (pour suivre mes passions). J’avais expliqué dans l’article suivant que j’avais deux passions. J’avais précisé que pour suivre ces passions, il me fallait beaucoup de temps, mais pas forcément beaucoup d’argent. Ensuite j’avais expliqué que ma première passion était le voyage. Depuis, j’avais même écris quelques articles sur ce sujet.

Mais je n’avais pas évoqué ma deuxième passion. J’avais deux bonnes raisons pour cela. La première est que cette passion est quelque chose de très personnelle et que j’avais peur d’être jugé et passer pour quelqu’un de bizarre o. Depuis, je me suis rendu compte que cela ne me dérange pas car j’écris ce blog pour moi et par dessus tout, je le veux le plus authentique possible.

La deuxième raison est que je n’avais aucune idée comment expliquer en quoi consistais cette passion, d’où elle venait et ce qu’elle impliquait… jusqu’à ce que je vois cette vidéo de Mathieu Ricard expliquant l’intérêt de l’entraînement de l’esprit et la méditation.

Ce speech montre aussi pourquoi les minimalistes sont sur la bonne voie et pourquoi je m’intéresse à ce mouvement et pourquoi je ne crois pas une seconde que le bonheur vient de ce que l’on achète.

Cela fait 18 ans que je m’intéresse à ce sujet et que je pratique la méditation, quotidiennement ou en retraites (3 jours, 10 jours ou 3 mois). Cela fait 18 ans que je suis frustré de ne pas pouvoir consacré plus de temps à cet entraînement de l’esprit comme le décrit Mathieu. Ce n’est pas une pratique facile, le chemin est souvent fait de douleurs et de doutes. Mais cette pratique apporte aussi son lot de récompenses (surtout quand on ne s’y attend pas), de rédemption et de compréhensions lumineuses.

J’ai rencontré ces dernières années plusieurs personnes qui ont atteint l’indépendance financière (soit par héritage, soit en travaillant dur) et qui se consacrent entre autres à des retraites de méditation. Cette pratique requiert peu de moyen (un lieu calme, un coussin pour s’assoir, de la nourriture et de quoi dormir) mais demande beaucoup de temps (des mois consécutifs). C’est un peu l’antithèse de notre monde moderne en y pensant un peu, où tout est cher et instantanée :).

Ainsi mon parcours vers l’indépendance financière (frugalité et vision à long terme) est totalement en accord avec la destination finale et avec moi-même.

Sur le même thème :