Sculpture romaine (Arles)

Pourquoi sommes nous heureux ?

..Ici il s’agit de l’hypothèse que le bonheur est aussi fabriqué par notre cerveau, et que ce bonheur fabriqué, synthétisé, est d’aussi bonne qualité que le bonheur qui nous arrive par les évènements (voulus ou involontaires) de notre vie. En tout cas, pour moi, c’est une preuve scientifique qui va tout à fait dans le sens de ce blog : Pourquoi moins dépenser ne nous rend pas moins heureux ? Pourquoi Sénèque avait raison ? Pourquoi les minimalistes n’ont pas tort ? 🙂 et bien plus encore… Le sous-titrage en français est possible, donc ne vous privez pas !

Ou alors vous pouvez lire le transcript en français. Voilà le début en teasing.

 » Quand vous avez 21 minutes pour parler, deux million d’années semblent infini. Mais en termes d’évolution, deux millions d’années c’est négligeable. Et pourtant, en deux millions d’années, la masse du cerveau humain a presque triplé, en commençant par le cerveau d’un demi kilo de notre ancêtre Habilis, jusqu’au pain de viande de près d’un kilo et demi que nous avons tous entre les oreilles.Pourquoi la nature tenait-elle tant à nous pourvoir d’un gros cerveau?

Il s’avère que lorsque la taille d’un cerveau triple, en plus d’augmenter de volume, il se munit de nouvelles structures. Et si notre cerveau a pris tant d’ampleur c’est surtout parce qu’il a acquis une nouvelle « pièce », le lobe frontal et plus particulièrement une région appelée le cortex préfrontal. Qu’accomplit pour nous le cortex préfontal qui puisse justifier la restructuration complète du crâne humain en une fraction de temps évolutionnaire?

Il s’avère que le cortex préfontal accomplit un tas de choses, mais l’une des plus importantes est la simulation d’expériences. Les pilotes d’avion s’entraînent sur des simulateurs de vols pour éviter les erreurs lors de vols réels. L’être humain possède cette merveilleuse adaptation qui lui permet de simuler mentalement ce qu’il projette faire dans la vie réelle. C’est une prouesse qu’aucun de nos ancêtres ne pouvait accomplir et qu’aucun autre animal ne fait aussi bien que nous. C’est une adapation extraordinaire. Tout comme la préhension, se déplacer sur deux jambes et le langage, c’est l’une des choses qui a fait descendre notre espèce de l’arbre pour la conduire au centre commercial.

Et….(rire)—nous l’avons tous fait. Bien sûr, Ben & Jerry’s n’a pas de glace au foie et à l’oignon. Ce n’est pas parce qu’ils en ont testé et fait «Beurk!». C’est parce que sans quitter son fauteuil, on peut simuler cette saveur et faire «Beurk!».

Voyons comment fonctionnent nos simulateurs d’expériences. Faisons un diagnostique rapide avant de poursuivre. Je vous invite maintenant à envisager deux versions du futur. Essayez de les simuler et dites-moi laquelle vous préféreriez. L’une est de gagner à la loto. Disons, 314 millions de dollars. Et l’autre est de devenir paraplégique. Pensez-y un moment. Vous ne croyez probablement pas avoir à y réfléchir longuement… ». La suite là.

Sur le même thème :