cuisine-moderne-minimaliste

Comment devenir minimaliste – une méthode

Ou comment devenir minimaliste

Ou comment devenir minimaliste

Ce week-end, ma femme et moi avons décidé décider de suivre les conseils de Marie Kondo « La magie du rangement » et de commencer à nous débarrasser de tout ce qui encombrait notre vie. Ce que nous ne savions pas est que cette méthode permet de réellement devenir minimaliste dans l’âme.

——————–

Cela s’est passé comme cela.
Ma femme est resté quelques jours à Paris chez une amie. Comme elle la complimentait sur l’arrangement de son appartement, sa décoration et l’impression de netteté, elle lui demanda comment elle avait fait.
Son amie lui a montré le livre de Marie Kondo de et lui a dit « Mais il faut lire la Bible en matière de rangement ». Ma femme l’acheta aussitôt (en anglais) et le lu presque d’une traite.

La coïncidence est que deux semaines avant cet épisode, Raptitude (dont je ne loupe aucun article) avait publié un article sur cet auteur que j’avais relayé dans un article ici même intitulé « Les différentes manières d’être minimaliste ».

Donc, à son retour de Paris, ma femme me parla de ce livre et de son enthousiasme à suivre la méthode « KonMa ». Mais elle prêchait un converti.

Le concept

Marie Kondo fait plusieurs affirmations dans ce livre qui méritent d’être relevées. je vais essayer de reprendre celles qui m’ont le plus marquées. Bien sûr, je vous conseille fortement, si le sujet vous intéresse, d’acheter et de lire le livre vous même. Vous aurez ainsi l’ensemble de ses conseils.  Considérez cela comme un teaser 🙂

  • Les objets qui nous entourent nous renvoient une énergie positive ou négative (agréable ou désagréable).
  • Si nous sommes entourés d’objets qui nous renvoient une énergie négative, cela affecte notre bien être négativement.
  • Nous sommes souvent poussés à acheter un tas d’objet pour compenser l’énergie négative des objets que nous possédons.
  • Une fois le tri fait, entre les objets qui nous renvoient une énergie négative (dont on se débarrassera par dons, poubelles etc.)  et ceux qui nous renvoient une énergie positive (que l’on gardera précieusement), on se rend compte de pleins de choses :
    • On n’a pas besoin de beaucoup d’objets pour se sentir bien chez soi. (la plupart des foyers arrivent à se débarrasser de en moyenne de 35 sacs de 200 libres !)
    • On se se sent plus léger
    • On se rédécouvre. Tout le processus est une sorte de thérapie, qui permet de voir ce qui nous touche, nous intéresse, nous passionne vraiment. Un exemple, si vous finissez par jeter tous les livres achetés pour apprendre l’anglais/à coder/peindre (rayer les mentions inutiles), c’est que ces sujet ne sont pas « vous », ne correspondent pas vraiment à ce que vous désirez aujourd’hui dans la vie.
  • Marie Kondo conseille un ordre précis  pour effectuer ce tri, du plus facile au plus difficile, c’est à dire des objets pour lequel on est le moins attaché, jusqu’aux photos, lettres sentimentales…

Premier tri

Donc, il y a quatre semaines, un dimanche, nous avons commencé par nos vêtements et accessoires. Il faut tout mettre en tas, par terre, tout ce que l’on possède en termes de vêtements (ceux dans la réserve, sur le porte-manteau à l’entrée etc), et prendre un seul vêtement dans le main, écouter son coeur (est-ce que ce vêtement génère de la joie ?), et décider dans quel pile le poser (à donner, à jeter, à garder). C’est ce que nous avons fait. Nous avons mis toutes nos affaires sur le lit en deux piles, celles de ma femme et les miennes et nous avons trié. Des affaires à jeter, des affaires à donner. Nous avons continué avec le linge de maison (draps, nappes, serviettes, torchons etc..). Au bout de 4 heures, nous avions rempli 12 sacs de 50 litres chacun !!

Ce fut un choc, car je croyais que nous étions de gens raisonnables 🙂

L’effet fut immédiat. J’aime maintenant ouvrir mon armoire et regarder mes affaires et choisir au hasard ce que je vais mettre (c’est en général ce qui est au dessus). Nous avons dégagé évidemment beaucoup de place, au point où nous trouvons maintenant avec trop de placard, ou des placards vides. Et surtout, je n’ai aucune envie d’acheter autre chose. Juste incroyable.

Deuxième phase

Il y a deux semaines, nous avons trié les livres. En fait, ce fut surtout ma femme, car pour moi, depuis que j’ai un Kindle, je n’ai pratiquement de livres physiques. Puis le week-end dernier, nous avons triés les papiers, résultats 20 kilos de papiers, que nous gardions inutilement pour le recyclage. Je ne suis pas très content de mon tri, je pense que je peux faire mieux, j’ai trop penché pour garder ce qui je pense un jour sera utile (par exemple, des vieilles analyses de sang), alors que franchement, mon médecin ne me les a jamais demandé. Il faut que je recommence.

Néanmoins, 20 kilos de moins, inutile de vous dire que l’on se sent plus légers.

Le week-end prochain, on continuera avec la vaisselle, les casseroles etc… Puis il y aura les choses sentimentales.

Premières conclusions

Déjà, nous sommes très contents des progrès accomplis. Je suis émerveillé des changements d’esthétiques de ma femme, qui aime rien de moins maintenant qu’un plan de travail vide, les choses rangées et une harmonie nette qui se dégage de notre appartement. L’effet sur notre état d’esprit est apaisant, reposant, cool.

Je pense que Marie Kondo a raison quand elle dit que sa méthode est équivalent à une thérapie.

 

————————

Si vous avez aimé cet article, vous pouvez vous abonner pour recevoir les prochains articles sur votre boîte mail :

 

Sur le même thème :