Comment dépenser un maximum d’argent

Paysage d'automne

Paysage d’automne

Prendre le problème à l’envers est parfois très utile. Par exemple, dans mon cas, actuellement, je me demande ce que je peux faire pour avoir plus d’argent sur mon compte en banque. Je pourrais plutôt me poser la question inverse. Que puis-je faire pour dépenser un maximum d’argent possible ? Et ensuite, comparer avec ma pratique, et arrêter de faire ce que je fais déjà, tout simplement. C’est plus facile d’arrêter quelque chose parfois que de faire quelque chose de nouveau. Il est plus facile de dépenser moins que de chercher de nouveaux revenus par exemple. La solution est alors juste devant mon nez.

Donc, comment être sûr de bien gaspiller son argent, comment dépenser un maximum d’argent ? A mon avis, il faut prendre les postes les plus coûteux dans le budget d’un ménage (logement, voiture etc..) et se concentrer pour prendre la solution la moins avantageuse. On peut regarder aussi ses comptes et voir où l’argent part.

Dépenser un maximum d’argent dans son logement

Les dépenses liés au logement représentent 30 à 50 % du budget pour beaucoup de personnes. Le logement conditionne une bonne partie de notre bien-être. Donc, il peut être un gouffre financier sans que l’on soit très content du compromis trouvé. C’est un achat très émotionnel et parfois les émotions ne sont pas bonnes conseillères. Voilà comment dépenser beaucoup d’argent grâce à son logement

Habiter loin de son travail

Les transports coûtent chers en argent, en temps et en pollution. Habiter loin de son travail c’est être assuré de passer une voire deux ou trois heures par jour (2 heures par jour c’est 400 heures par an) dans les transports au moins, temps qui pourrait être passé à des choses beaucoup plus productives.

De plus, fatigué des transport, on n’a plus la force de cuisiner, de se détendre, de faire du sport etc.. on se pose devant la télé et on s’endort en regardant … (Je ne sais pas quel programme, je n’ai pas de télé depuis 30 ans :))…

Je sais de quoi je parle, je suis un enfant de la banlieue, j’allais au Lycée à Paris, et je passait 3 heures par jour dans les transports… pendant 5 ans. Je me suis d’ailleurs réveillé trop tard après avoir loupé ma station dans le train, dans le métro, dans le RER. Récemment, j’ai appris la mort de trois personnes qui se sont endormi au volant de leur voiture, une est morte à 38 ans. Habiter loin de son travail, ce n’est pas mauvais que pour les finances.

Habiter loin des transports en commun

Cela oblige chaque membre de la famille à avoir son moyen de transport individuel et à accumuler les voitures/motos/scooters etc…  C’st bien, cela coût très cher un véhicule en décote, en entretien, assurance etc… Certes une maison, un appartement près d’une gare ou d’un métro est plus cher, mais cela permet d’économiser une voiture souvent dans un couple. La voiture est souvent le deuxième poste la plus cher du ménage. À réfléchir.

Habiter un logement mal isolé, trop grand

100 euros par mois de chauffage supplémentaire, c’est 17 000 euros partis en fumée en 10 ans seulement (intérêt compris). On pourrait  faire des choses avec 17 000 euros ! Surtout qu’il y a des solutions plus ou moins faciles (isoler, prendre un colocataire etc…) avant de songer à déménager. Pour nous, cela s’annonce mal, car nous venons de prendre en location une maison mal isolée. On se prépare donc à avoir froid cet hiver.

Habiter un logement trop petit ou pas agréable.

Je pense qu’il faut aimer là où on habite. J’ai choisi pendant longtemps mes locations selon le prix et l’endroit. Je travaillais en coupure ( donc le midi et le soir) et je me devais de rentrer chez moi pendant la pause. Mais vus mes moyens à l’époque, je ne pouvais vivre que dans des piaules minuscules, mal chauffées et sombres. Je n’avais aucune envie de rentrer chez moi et donc je traînais…

Si l’on a envie de sortir dès qu’on rentre à la maison, cela risque de coûter cher, car on prendra n’importe quel prétexte pour sortir et dépenser de l’argent : faire des courses, manger au resto, boire un coup… Been there, done that 🙂

Acheter un logement qu’on ne pourra revendre

Un grand classique. On tombe amoureux d’un endroit, un peu loin, un peu mal desservi, un peu vieux, à la mode etc. On achète sur un coup de coeur, et puis pour x raisons (divorce, mutation, crise économique etc..) il faut partir.

On peut ainsi se retrouver avec un bien sur les bras que personne ne veut acheter au prix où on l’a trouvé et pris. C’est arrivé à un ami récemment qui avait acheté dans une zone touristique en plein boom. Sauf que le boom est passé, que tout le monde a construit autour et que personne ne veut de son appartement. Il a finalement trouvé un acheteur mais à la moitié du prix. Perte net : 50 % = 120 000 €. Toujours penser à la revente avant d’acheter

Louer un logement trop cher

Parfois louer n’a pas de sens et reviens très cher, les prêts peuvent être avantageux et l’argent payé est définitivement perdu. Mais quand on achète, il y a des frais supplémentaires. C’est un choix cornélien. Nous avons décidé d’acheter il y a 4 ans. Bien que l’appartement ait pris 15 000 € de plus value, je ne suis pas toujours pas sûr que ce fut une bonne décision financière. Ce fut une bonne décision personnelle… pour le moment.

Dépenser un maximum d’argent dans sa voiture

La voiture peut être une très belle occasion pour dépenser un maximum. D’ailleurs, la société, les banques, nos amis, tout nous incite à dépenser un max. Voici quelques pistes pour être sûr de ne pas passer à côté.

Louer sa voiture LDD

Mon frère en était très content. Il a loué pendant 3 ans une BMW 340 euros par mois, il a mis un apport de 3000 euros, l’entretien et l’assurance était comprise. Il y avait une option d’achat qu’il n’a pas prise. Super, à mon avis, il a dépensé un max. Sa voiture lui a coûté 340 * 36 + 3000 = 15240 pour 3 ans. Pas mal. Je suis sûr qu’on peut faire mieux

Acheter sa voiture à crédit auprès d’une banque

Je crois que c’est la solution la plus chère après la LDD.

Cette fois, c’est nous qui avons testé. C’était avant d’être sages. Nous avions décidé d’habiter loin du travail car les loyers étaient moins chers, sans vrai transport en commun. Après deux ans, nous n’y arrivions plus. Donc nous sommes retournés en centre ville. Nous avons vendu la voiture, et avec les économies d’essence, trouvé un appartement confortable. Je faisais 160 mètres pied pour aller travailler. Je rentrais manger le midi (encore des économies). Ma femme prenait le vélo ou travaillait de chez nous.

En quelques mois, on s’était remis sur les rails d’une bonne santé financière. Depuis, nous avons toujours acheté notre voiture cash, d’occasion. Et surtout, nous pouvons vivre sans voiture si cela est nécessaire.

Acheter une voiture neuve, trop chère, trop grande ou qui ne correspond pas à nos besoins

J’ai déjà évoqué cette tentation dans cet article.

J’aime beaucoup la recommandation de Mister Money Mustache qui dit que notre voiture ne doit pas répondre à TOUS nos besoins mais un bon pourcentage. Par exemple, notre voiture nous sert à aller voir des amis et faire des courses dans 90 % de notre utilisation. Une ou deux fois par an, nous faisons un grand trajet avec pour les vacances. Nous nous sommes dit qu’il ne valait pas le coup de dépenser une fortune pour acheter une berline routière alors qu’une petite citadine répond à 90 % de nos besoins.

Ainsi quand nous partons en vacances en voiture, nous prenons un peu plus de temps, et ce n’est pas la fin du monde 🙂

Dépenser un maximum d’argent avec des dettes

  • faire un crédit pour sa résidence principale : Tout le monde n’est pas d’accord avec cette affirmation, Et moi le premier. Pourtant c’est l’avis de tous les blogs relatifs à l’indépendance financière. Mais Les taux d’emprunt sont incroyablement bas. Mais les logements sont chers. Mais un loyer est de l’argent mis par la fenêtre. Mais il y a des frais supplémentaires à être propriétaire… La liste d’arguments pour ou contre est presque infinie. A chacun de faire ses calculs.
  • faire des découverts en banque : là par contre, il n’y a pas photo. Cela coûte très très cher. J’ai connu des gens qui était à découvert dès le 5 de chaque mois bien qu’ils avaient un débit différé sur leur carte bancaire. Ils terminaient chaque mois avec un découvert de 600  € (la limite acceptée par la banque), à 15 % par an, ça fait bêtement 90 euros de partis en fumée.
  • acheter des produits financiers avec des frais élevés : OPCVM, frais de tenue de compte, d’abonnement, de droit de garde etc.. Si on se concentre que sur les gains et pas les frais annexes, on risque d’être déçu.

Dépenser un maximum d’argent dans la vie de tous les jours

Manger au restaurant le midi au travail

Un grand classique, on a pas le temps de préparer quelques chose avant de partir, surtout qu’on a un train à prendre ou il faut partir tôt pour éviter les embouteillages. La solution alors pour éviter le resto est d’acheter quelque chose au supermarché. Le mieux serait de prévoir le repas la veille au soir, en préparant son repas du lendemain en même temps que celui du soir, ou d’utiliser les restes.

Aller travailler en voiture.

C’est souvent tentant, et je je me suis rendu coupable de nombreuses fois. A chaque fois, je l’ai regretté le soir même. Car si j’arrivais à « battre » les embouteillages en partant tôt le matin mais le soir, pour le trajet du retour, c’était plus difficile. En plus, je courais le risque de me ramollir et de prendre la moindre goutte de pluie comme excuse pour ne pas sortir le vélo.

Ne pas avoir d’argent d’avance pour les mauvaises passes.

C’est une raison pour laquelle je fais un budget chaque année. Ainsi, chaque mois je mets une somme de côté qui me permet de remplacer ou d’entretenir ce qui aura besoin un jour de l’être (voiture, vélo, chaudière etc…). Cela permet une certaine souplesse à l’achat aussi. C’est sûr que prendre un crédit peut coûter plus cher et permettre de dépenser plus. Il faut voir…

Acheter impulsivement

Un grand classique. Acheter tout ce qui nous passe par la tête sans savoir si on en a besoin vraiment, ou si on peut le trouver d’occasion ailleurs, ou si on peut le trouver moins cher ailleurs, plus tard… Les gens qui veulent dépenser beaucoup d’argent se mettent dans la tête que cet objet pourrait servir un jour. Ensuite, il suffit de remplir un grenier, un garage ou encore mieux un box de stockage (cela permet de dépenser de l’argent tous les mois) et surtout d’oublier qu’on a cet objet.

Parfois, certaines personnes peuvent acheter un objet inutile deux fois. Les gens qui veulent dépenser moins peuvent par contre attendre 15 jours ou 1 mois pour savoir si l’envie de cet objet est toujours là, pour voir s’il est toujours indispensable.

Faire les courses quand on a faim

Je m’aperçois que quand je fais les courses avant de manger, j’achète trop de choses. Par contre, si je les fais après manger, j’ai l’impression que je n’ai besoin de rien. C’est un peu idiot mais ça marche.

Regarder la télé, surtout les pubs à la télé

C’est une bonne idée si on ne sait pas quoi faire de son argent. Il suffit de regarder la télé un week-end, et entre les programmes, ou parfois pendant les programmes, il y a des annonces qui pleins d’idées pour acheter des choses qu’on ne pensait pas avoir besoin avant. C’est super. C’est un peu comme les Américains, pour se distraire, ils vont se promener au centre commercial (ils disent qu’ils se sentent mieux après, c’est la « shopping therapy »).

On trouve toujours le moyen de dépenser un peu d’argent, parfois en mangeant des trucs qui font grossir simplement. Pour dépenser de l’argent, c’est beaucoup mieux qu’une balade en forêt ou un visite à des amis. Internet peut remplacer avantageusement la télé parfois, surtout youtube par exemple.

Conclusion

Cet exercice a l’air complètement absurde, mais cela permet de regarder ses comptes, de voir ou l’argent part et se demander si cela est bien raisonnable. C’est toujours intéressant de repartir de zéro. Il y a des comportements frugaux et d’autres moins frugaux. Il faut choisir peut faire sa liste. Parfois la solution à un problème d’argent est juste devant notre nez.

Comme je l’ai expliqué plus haut, nous avions fait l’erreur d’habiter trop loin de notre travail et nous nous en sortions pas. Pendant des mois, on a essayé d’économiser sur tout C’était à se taper la tête contre les murs. Je faisais mon pain moi-même car cela coûtait moins cher il me semblait. Et puis, on a décidé de déménager. Instantanément, nous avions plus d’argent. Notre loyer était plus cher mais l’essence économisée et un véhicule de moins ont largement comblé la différence. La qualité de vie aussi s’est améliorée avec moins deux heures par jour assis dans une voiture. Ce fut une très belle leçon.

Sur le même thème :